Site officiel de l'office de tourisme

Espace Pro

Guillaume de Nogaret

Guillaume de Nogaret (1260 - 1313).

Premier Garde des Sceaux de l'histoire de France, Guillaume de Nogaret est une figure majeure de son temps. Anobli par Philippe le Bel, il obtiendra notamment le fief de Marsillargues.

Issu de la société civile, Guillaume de Nogaret serait né vers 1260 dans le comté de Toulouse, dans une famille de juristes. Docteur en droit, il sera le premier Garde des Sceaux de l’histoire de France. Anobli par le roi Philippe IV le Bel en 1299, il obtiendra un fief en Languedoc pour services rendus à la France. Visionnaire, avec Enguerrand de Marigny, il lance une réforme judiciaire administrative et financière. Il ébauche le recensement de population pour la création des foyers fiscaux et invente le sondage d’opinion. Sa grande action, fondatrice de l’État-Nation reste le cadrage des questions religieuses dans les prérogatives royales, politique qui prévaudra jusqu’à la Révolution. Cette réforme lui vaut les foudres de la Papauté d’où l’attentat d’Anagni contre Boniface VIII, Nogaret est injustement accusé mais en restera marqué d’une excommunication. Il arrête aussi 3000 Templiers en 1307 sur ordre royal, tous le même jour grâce à la procédure de la lettre close qu’il a inventée. Guillaume de Nogaret meurt à Paris en avril 1313.

Les récents travaux scientifiques basés sur la découverte de ses dossiers au Trésor des Chartes, menés par Sébastien Nadiras, conservateur aux archives nationales, ont le mérite de donner une nouvelle image plus réaliste de ce père de l’État-Nation. Il quitte enfin l’univers romanesque dans lequel historiens et romanciers du passé l’avait confiné. Reste aux historiens du XXIe siècle de lui rendre la place qu’il mérite dans l’histoire des institutions françaises.
Guillaume de Nogaret, seigneur de la Vaunage et de la Petite Camargue Guillaume de Nogaret fait partie des « hommes nouveaux », passé au service du roi pour ses compétences. Sans doute formé à Bologne puis entré au service des Roi d’Aragon à Montpellier, il fonde en 1285, la chaire de Droit romain à l’université. Nogaret partage avec Philippe le Bel la vision de la primauté du droit royal sur les droits coutumiers ancestraux des provinces vassales et va s’employer à le faire appliquer en Vaunage et en Petite Camargue où il résidait à titre privé et dont il est le nouveau seigneur grâce aux largesses royales à partir de 1303. Entré au service royal en 1293 en tant que juge mage de la sénéchaussée de Beaucaire et Nîmes, sa connaissance du droit, du latin et de la langue d’oc en font un redoutable juriste. Il conduit localement des affaires délicates pour le royaume implanté en baie d’Aigues-Mortes. Notamment le rachat de la baronnie de Lunel en 1295, le prolongement du canal de la même ville en 1299 pour débarquer le sel du Languedoc, offrant ainsi le monopole du marché au roi qui vient de créer les salines d’Aigues-Mortes. En récompense de ses nombreux services Guillaume de Nogaret obtient le fief de Marsillargues où il fera construire le château familial, le fief de Manduel et celui de Calvisson et ses places fortes, transformées en châteaux pour certaines, par ses descendants qui les habitèrent jusqu’au XXème siècle.

Château de Marsillargues (crédit : Ville de Marsillargues)